L’histoire des escarpins blancs

Ça faisait longtemps que je voulais des escarpins blancs.  J’ai en cherché partout, en ligne (j’en ai même acheté une paire à 300$, que j’ai retournée parce qu’inconfortable) comme en boutique.  J’ai cherché dans les grandes chaînes, comme chez les commerçants locaux.  Les escarpins blancs étaient soient très très dispendieux, ou très abordable, et souvent inconfortables. Chez  Winners, j’ai vécu un très un beau dilemme.

J’avais le choix entre les escarpins blancs à 69.99$ pas si confortables que ça, mais endurables, ou les beiges, ultra méga confortables, à 85$…  mais pas blancs.

J’ai choisi les beiges parce que pour moi, le confort prime avant tout. Je les ai donc amenées à un teinturier extraordinaire, Jean Sauriol sur la Plaza St-Hubert, et pour 40$, mes escarpins beiges tout confort sont devenus mes escarpins blancs tant désirés, à pas mal moins cher que mon achat initial.

Tadam!

 

Oui, je me trouve à avoir payé plus cher, mais plus cher que quoi, au fond?

-j’ai des chaussures extrêmement confortables

-j’ai encouragé un commerçant local qui excelle dans son art

Pour moi, c’est ça, du shopping intelligent.

Pour ces deux raisons, je trouve que j’ai pris la meilleure décision. En fait, rien ne peut justifier d’acheter des chaussures inconfortables. Dans mon livre à moi. 🙂

Laurence

Commentaires