Odette Gadoury: la femme derrière les chemisiers de Sophie Lorain dans Au secours de Béatrice

La série a beau être terminée, les chemisiers que portait Sophie Lorain dans Au secours de Béatrice font encore jaser.

D’où venaient-ils? Où peut-on s’en procurer d’aussi beaux?

Plusieurs se posent toujours la question.  Je suis donc allée à la source pour trouver des réponses.

Ma source, c’est Odette Gadoury, la costumière de la série Au Secours de Béatrice.

Rencontre avec la femme derrière les chemisier de Sophie Lorain.

Que ce soit au théâtre, dans une série télé ou dans un film, par définition, une costumière est une personne en charge des costumes.  Pour Odette Gadoury, c’est plus que ça.  C’est être au service de la vision du réalisateur.  C’est travailler en équipe avec le département des décors, de la coiffure, du maquillage et avec la direction photo. C’est un travail d’équipe, elle insiste là-dessus.

Odette Gadoury: la femme derrière les chemisiers de Sophie Lorain dans Au secours de Béatrice
Source: Facebook

Ça doit être difficile de regarder objectivement une série lorsqu’on est costumière…

Ce que je remarque quand je regarde un film ou une série, c’est que si les vêtements sont trop dérangeants, ça nuit à mon écoute. Si c’est beau et fluide, on se laisse aller dans l’histoire. Pour une costumière, le défi est de trouver la justesse et d’être près de la réalité.

Ce n’est donc pas tout de lire les textes pour comprendre qui sont les personnages…

Il y a une grande recherche de couleurs, d’inspirations et une approche psychologique au travail de costumière si on veut que le costume devienne une 2e peau.  Le costume sert à élever le personnage, sans prendre le dessus. Il faut aussi prendre part à toutes les réunions pour s’assurer qu’il y a un équilibre entre le décor, les cheveux, le maquillage et ce que portent les personnages, surtout s’ils sont 10 en même temps à l’écran!  Trop de couleurs et de motifs, ça donne une belle pizza!

sophie lorain - chemisier 2
Source: Facebook

Est-ce qu’un personnage peut porter plusieurs fois le même vêtement dans une série?

Bien sûr! Ça ajoute au réalisme.  Par exemple, dans Nouvelle Adresse, (série pour laquelle Odette Gadoury a gagné un Gémeau en 2006!) Macha Grenon avait un seul manteau et un seul sac. Comme bien des gens!

Chaque personnage a donc sa propre garde-robe?

Exact.  Un personnage dont le style se résume aux jeans Levi’s, aux t-shirts et aux casquettes aura une garde-robe composée de jeans, de t-shirts et de casquettes… mais pour bien saisir le personnage, je vais toujours jusqu’à m’imaginer les sous-vêtements qu’il porterait, même si on ne les voit pas!

(Métier de psychologie, qu’on vous disait?)

Source: Facebook
Source: Facebook

Pour Sophie Lorain dans Au Secours de Béatrice, pourquoi avoir choisi de lui faire porter surtout des chemisiers imprimés?

On voulait montrer un personnage un peu gauche, rester dans quelque chose de léger, malgré le fait qu’elle soit urgentologue.  Elle a des bibittes, c’est un peu sombre alors Alexis (Durant Brault, le réalisateur) voulait que ses vêtements soient féminins et en contraste avec sa vie.  Avec ses chemisiers, Béatrice est une femme qui ne pense pas nécessairement à la mode, mais qui s’est trouvé un look très coloré!

Confidence: Sophie Lorain a tellement aimé les chemisiers qu’elle les aurait pas mal tous gardés! 😉

Les acteurs conservent-ils toujours une partie de la garde-robe de leur personnage?

Garder les vêtements fait partie du contrat de certains alors qu’après les avoir beaucoup portés, d’autres préfèrent passer à autre chose.

Source: Facebook

Est-ce que Béatrice avait une marque de chemisiers de prédilection?

Pas vraiment, il y avait des chemisiers Equipment, Sandro, Zara, Etro… On a même retouché des chemises d’hommes! Mais je dirais que 3 à 4 chemisiers sur 5 étaient confectionnés sur mesure pour Béatrice.  Faire confectionner un chemisier ne revient pas tellement plus cher…

Et le tissu venait d’où?

De 2 boutiques sur la rue St-Hubert, alors que d’autres ont été importés de New York.

Qu’est ce qu’on fait avec les vêtements quand une production se termine?

Pour les films québécois, une vente est organisée et ouverte à l’équipe d’abord, puis au public ensuite.  Le reste va à des costumiers, à des organismes.

Dans le cas d’une production américaine, on garde tout jusqu’à ce que la production confirme qu’il n’y a pas de scène à reprendre.  Il y en a pour des milliers de dollars. On peut visiter les sites d’enchères pour mettre la main sur un vêtement porté par une star américaine. La firme qui organise les enchères donne un montant à MGM puis le reste va à des fonds de charité.

Source: Facebook
Source: Facebook

Avec qui aimeriez-vous travailler?

Je ne suis pas une fan. Les acteurs sont des gens comme nous. Ils veulent être aimés et être bons dans ce qu’ils font. Quand on est en essayage, plus on parle du personnage, plus ça me plaît.

En conclusion…

Odette Gadoury ne s’en vante pas, mais elle a travaillé avec les plus grands: Laurence Leboeuf, Denis Bouchard, Michel Coté, Karine Vanasse mais aussi Angelina Jolie, Morgan Freeman et Bruce Willis, pour ne nommer que ceux-là.  On a jasé presqu’une heure au téléphone. On ne se connaissait pas et cet entretien aussi amical que passionnant a passé en un éclair.  C’est une femme qui pratique son métier avec sincérité. Elle est très humble, mais son CV bien rempli fait d’elle une des costumière les plus établies au Québec…qu’elle veuille l’admettre ou non. 🙂

Source: Attraction Images
Source: Attraction Images

Ouvrez l’oeil sur les génériques de vos séries préférées, vous verrez certainement son nom à l’écran, comme bien d’autres gens qui travaillent dans l’ombre, et dont le travail mérite d’être souligné.

——————————————————-

Les bonnes adresses d’Odette Gadoury

 

Commentaires