Robin des bas: les chaussettes qui réchauffent aussi les coeurs

C’est au cours d’une journée de bénévolat à l’Accueil Bonneau que Fred et Max, deux amis de longue date, ont appris que les dons de chaussettes et de sous-vêtements s’y faisaient rares, parce que ce sont des produits qui doivent être reçus à l’état neuf.

En réalité, l’Accueil Bonneau a besoin de 45 000 paires de bas dans son “vestiaire”.

Comme les gars ont toujours rêvé d’avoir une entreprise ensemble,  ils débattent autour d’une bière,  s’imaginant une entreprise qui ferait don de bas aux gens dans le besoin:

-On serait comme Robin des Bois…

-Non, on serait Robin des BAS!

L’idée était née.

Suivra le slogan et la philosophie de l’entreprise: “Un pour toi, un pour moi” qui veut qu’à chaque paire vendue, une paire soit donnée à l’Accueil Bonneau pour vêtir les pieds des gens qui vivent dans la rue.

En décembre 2018, 3 mois après la mise sur pied de leur entreprise, les gars ont donné 500 paires de bas à l’Accueil Bonneau.

Fait intéressant: les gars se sont assurés de répondre aux besoins de l’Accueil Bonneau. Les bas offerts aux itinérants sont donc noirs et 100% coton.

Et les bas Robin des Bas, quels sont-ils? Les voici.

Ce sont des bas unisexes, offerts en 2 tailles: petite (qui convient à la majorité des femmes) et grande (pour hommes… ou pour femmes!) Ils sont aussi 100% synthétiques.

Le nylon et le polyester sont des fibres extrêmement résistantes. Pour assurer la respirabilité, on trouve plein de petits trous sur le dessus du pied, qui évacuent l’humidité et nous maintiennent au sec.  Mais le plus intéressant: grâce à une bande plus ajustée au niveau du pied, un peu comme un tissu de compression, les bas restent bien en place. Ils ne se retrouvent pas au fond de nos bottes!

L’épaisseur de la matière en fait des bas moelleux qu’on n’a pas envie de retirer.  Et au final, parce qu’ils sont synthétiques,  ces bas-là vont, qui coûtent 20$ la paire, certainement durer plus longtemps que 4 paires à 4.99.

Faites le calcul: on est gagnants économiquement en raison de leur durabilité, et gagnants au niveau du confort.

Pour moi qui ne jurais que par le coton et la laine,  je viens d’apprendre à apprécier les bas en fibres synthétiques. C’est pas rien.

Et je ne parle pas de la fierté ressentie en sachant que porter des “Robin des bas”, c’est faire du bien à une personne qui vit dans la rue.

Pour plus de détails sur Robin des Bas, cliquez ici!

Commentaires